Le Collectif démocratie et libertés
Signer la pétition

Agenda du Collectif Nous contacter.
La carte des caméras de vidéosurveillance à Paris. Testez vous sur la vidéosurveillance.

    

Qui sommes-nous ?

- Act-up (Paris)
- Alternative Libertaire (Paris)
- Les Alternatifs (Paris)
- Les Amis de Tolbiac / Le Barbizon (Paris 13)
- Association Cité Prost (Paris 11)
- Association Saint-Bernard (Paris 11)
- Estampe et Art Populaire (Paris 20)
- ATTAC (Paris 12)
- Cap21 (Paris)
- Chemins verts (Paris 11)
- Le Collectif 12 (Paris 12)
- Comité Métallos (Paris 11)
- Commune libre d’Aligre (Paris 12)
- La Coopérative (Paris 18)
- Fondation Copernic
- L’IPAM
- LDH Paris 10/11
- LDH Paris 12
- LDH Paris 13
- LDH Paris 18
- LDH Paris 20
- Le MRAP (Paris)
- Le Moulin à café (Paris 14)
- Le NPA (Paris)
- L’Ogresse (20e)
- Le Parti de Gauche (Paris)
- Le PCF (Paris)
- Privacy France (Big Brother Awards)
- Souriez, vous êtes filmés
- Sud PTT (Paris 12)
- Sud Ville de Paris (Paris)
- Union syndicale Solidaires (Paris)
- Urbanisme & démocratie (Paris 14)
- Les Verts (Paris) ...





Problèmes d'affichage ou pour signer la pétition ?


Hortefeux piégé par la vidéosurveillance

samedi 12 septembre 2009, par CDL

Revenons sur ce qu’on va appeler "l’affaire du racisme d’hortefeux"

Cette video de Public-sénat revient sur cet évènement.



Dans le cadre de la vidéosurveillance, l’argument choc est que "quand on n’a rien à se reprocher , on n’a rien à craindre des caméras". Cet argument est entré de force par la communication du gouvernement dans la conscience collective.

Par les multiples déclarations des services de polices et des ministres de l’intérieur pour implanter les caméras, c’est devenu le slogan des pro-videosurveillance. Les caméras, ce n’est pas dangereux, ça protège les honnêtes gens. "Quand on a rien à se reprocher, on n’a rien à craindre"

Seulement, quand notre premier policier de France se retrouve plongé au coeur d’une polémique issue d’une vidéo, la vidéo n’est plus aussi inoffensive, plus aussi "protectrice". Le premier policier de France la remet en cause.

L’image devient le support d’un lynchage. On ne voit pas tout sur les images, c’est hors contexte, c’est une manipulation. Le ministre de l’Intérieur se dit "scandalisé par l’exploitation hallucinante de cette affaire".

Seulement, l’opinion publique l’a déjà condamné. Il n’a plus qu’à se défendre. Car c’est à lui de faire la preuve de votre innocence dans ce système de preuve par l’image. Il est coupable d’office. Peu importe les circonstances, l’image n’a que faire de contexte. Monsieur Hortefeux fait l’expérience de ce qu’il veux mettre en place avec la vidéosurveillance pour l’ensemble des français. Qu’il rejoigne le CDL vu qu’il reprends nos arguments contre la videosurveillance. On l’aidera à combattre sa politique sécuritaire.

Je laisserai la conclusion sur à Henri Guaino qui a très justement décris la vidéosurveillance : La transparence absolue est le début du totalitarisme... Il n’y a plus d’intimité, il n’y a plus de discrétion...on vole une phrase au hasard, on en fait un évènement national, on la diffuse partout, on la commente sans d’ailleurs savoir de quoi on parle...il faut juste faire attention de ne jamais rien dire.

Ca s’applique aussi aux images. Avec la vidéosurveillance, il faudra juste ne plus rien faire dans le monde totalitaire qu’Henri Guaino et Brice Hortefeux nous construisent.

Quand l’UMP cafouille pour justifier les propos de Brice Hortefeux
20 minutes

Hortefeux : la polémique enfle avec la diffusion de la vidéo intégrale
Le monde

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Crédits