Le Collectif démocratie et libertés
Signer la pétition

Agenda du Collectif Nous contacter.
La carte des caméras de vidéosurveillance à Paris. Testez vous sur la vidéosurveillance.

    

Qui sommes-nous ?

- Act-up (Paris)
- Alternative Libertaire (Paris)
- Les Alternatifs (Paris)
- Les Amis de Tolbiac / Le Barbizon (Paris 13)
- Association Cité Prost (Paris 11)
- Association Saint-Bernard (Paris 11)
- Estampe et Art Populaire (Paris 20)
- ATTAC (Paris 12)
- Cap21 (Paris)
- Chemins verts (Paris 11)
- Le Collectif 12 (Paris 12)
- Comité Métallos (Paris 11)
- Commune libre d’Aligre (Paris 12)
- La Coopérative (Paris 18)
- Fondation Copernic
- L’IPAM
- LDH Paris 10/11
- LDH Paris 12
- LDH Paris 13
- LDH Paris 18
- LDH Paris 20
- Le MRAP (Paris)
- Le Moulin à café (Paris 14)
- Le NPA (Paris)
- L’Ogresse (20e)
- Le Parti de Gauche (Paris)
- Le PCF (Paris)
- Privacy France (Big Brother Awards)
- Souriez, vous êtes filmés
- Sud PTT (Paris 12)
- Sud Ville de Paris (Paris)
- Union syndicale Solidaires (Paris)
- Urbanisme & démocratie (Paris 14)
- Les Verts (Paris) ...





Problèmes d'affichage ou pour signer la pétition ?


Des policiers fabriquent des preuves contre d’autres policiers : le prefet de police de Paris impliqué

mercredi 11 janvier 2012, par CDL

Michel Gaudin est le préfet de police de Paris. Il travaille main dans la main avec les élus ayant voté le projet de vidéosurveillance à Paris.


Michel Gaudin, le préfet de police, a bien été auditionné dans l’affaire impliquant l’Inspection générale des services (IGS) révélée aujourd’hui par Le Monde. Le quotidien dévoile que la police des polices est soupçonnée d’avoir truqué une enquête portant sur un trafic de titres de séjour, afin de mettre en cause des hauts fonctionnaires de police proches des socialistes, peu avant la présidentielle de 2007.

Selon l’un des hauts fonctionnaires mis en cause, qui a déposé le 6 février 2009, le préfet de police serait l’un des maillons d’une chaîne qui visait à nuire à des policiers "trop proches des socialistes". Pour cette raison, l’ancien directeur général de la police nationale répond devant le juge d’instruction de recel d’informations judiciaires

La suite sur le point.fr


Le préfet de police entendu. Michel Gaudin, le préfet de police de Paris, a été entendu par la justice en décembre dernier comme témoin assisté. « Dans le cadre de la procédure judiciaire où je l’assiste, il est uniquement témoin assisté », a insisté son avocat ce mercredi. Selon ce dernier, « aucune mise en examen n’est envisagée ». Néanmoins reconnaît-il, « cela signifie qu’il y a éventuellement un indice à son encontre puisque c’est lui qui a signé la lettre au ministre (de l’Intérieur, ndlr) de demande de suspension de M. Bruno Triquenaux, administrateur civil à la préfecture de police de Paris ».

Décrit comme un grand « serviteur de l’Etat », Michel Gaudin, qui affirme souvent ne pas occuper « un poste politique », ne cache pas sa proximité avec Nicolas Sarkozy.

La suite sur le parisien


SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Crédits